Demain, cela fera tout juste 2 mois que nous avons quitté la France et dans deux jours, nous remonterons dans le train pour notre dernière portion du transmongolien qui nous amènera en Chine, à Pékin. Nous avons déjà visité deux des pays qui figuraient sur "notre liste" et jusqu'à présent, aucune déception à l'horizon, bien au contraire.Nous avons passé une semaine à Oulan-Bator avant de partir dans les steppes mongoles. Nos impressions sur cette capitale ne sont toutefois pas fameuses. La ville n'a aucun intérêt. Elle est même très étrange dans sa construction. On va faire un petit jeu pour que vous puissiez imaginer à quoi ça ressemble.

Pour commencer, fermez les yeux. En l'écrivant, je réalise que c'est un tantinet absurde parce que si vous le faites réellement, vous ne pourrez plus lire mon mail et vous ne pourrez donc plus jouer avec moi. Je rectifie donc : faites le vide dans votre tête et imaginez un paysage vierge, un terrain vague en quelque sorte. Tout autour, mettez des montagnes toutes vertes super jolies, assez hautes mais pas trop. Maintenant, on va s'occuper du centre de la ville. Posez quelques temples bouddhistes en bois, plutôt jolis, plein de couleurs. A côté, mettez maintenant des batiments d'allure communiste. Vous savez, ce genre de bâtiments sans grand intérêt, qui commence un peu à se délabrer, pas trop mais suffisamment pour que ça fasse un peu cradouche. A présent, rajoutez du moderne. Rajoutez-moi plein d'immeubles et de centres commerciaux en verre tout neufs, des trucs flambants neufs qui font tâche avec le reste. Mais attention, faites-les bien haut pour qu'on oublie qu'il y a de jolies montages autour, sinon c'est pas marrant. Pour finir, mettez-moi un peu de goudron dans les rues mais pas trop. Non, il faut que ça reste poussiéreux parce que sinon, les asthmatiques risqueraient de pouvoir respirer. Oh et puis, on va rajouter des arbres à pollens aussi tiens. Des pollens qui volent tant qu'à faire histoire qu'on ait l'impression qu'il neige certains jours tant les allergènes se déplacent dans l'air. Pour la petite parenthèse, à Oulan-Bator, mon traitement pour l'asthme, ma ventoline et mes anti-histaminiques sont mes meilleurs copains. Je n'ai jamais été aussi ravie de les avoir près de moi...
Bon, je reviens à mes moutons. Si vous avez imaginé tout ce que je vous ai dit, vous devriez avoir un truc un peu moche, non harmonieux et sans cachet. C'est hideux ? Oui ? Alors, c'est bon, vous l'avez, ne touchez plus à rien !!! Voici Oulan-Bator ! Tadaaaaaa !

Je vous dépeins un bien triste tableau de la capitale mongole, je le reconnais, mais selon moi, Oulan-Bator ne représente pas la Mongolie. La Mongolie, c'est autre chose.
La Mongolie, c'est beau. C'est superbe même. La Mongolie, c'est la campagne, ses steppes, ses montagnes, ses lacs, ses rapides, ses dunes de sable, ses troupeaux d'animaux partout, ses chevaux en liberté, ses yaks, chèvres, moutons, chameaux et vaches au milieu de la route qui vous font freiner subitement alors que vous roulez à 110 km/heure sur une des seules routes goudronnées du pays. La Mongolie c'est aussi ses familles de nomades qui débordent d'hospitalité et dont les yourtes débordent de mouton, de beurre de yak/jument/vache (rayez la mention inutile), de thé au lait salé, de beignets frits dans la graisse de mouton et de pleins de choses pour accueillir les personnes qui viennent du mieux qu'elles peuvent (et même si je ne mange rien de tout ça, j'ai été scrément touchée dans mon petit coeur de portugaise émotive). La Mongolie c'est aussi le silence et le sentiment de liberté qui se dégage des paysages. La Mongolie, c'est difficile à décrire mais qu'est-ce que c'est beau nom d'une pipe à crack !

Cette autre facette de la Mongolie, nous avons eu la chance de la découvrir. Nous avons passé 3 semaines comme des nomades, à ne pas dormir plus de 2 nuits au même endroit, quelques fois en tente, d'autres fois en yourtes chez des familles nomades (des vraies en ce qui les concerne !). Si vous voulez voir le trajet que nous avons fait, je vous laisse le découvrir sur notre site. J'ai renseigné toutes les villes ou plutôt tous les endroits où nous avons dormi. Durant trois semaines, accompagnés de notre chauffeur et de notre guide, nous sommes allés vers l'ouest. A la fin du voyage, nous sommes revenus en avion à Oulan-Bator. Bien que nous étions très contents de revenir à la civilisation, ces trois semaines resteront magiques et complètement folles.
Nous avons fait environ 80 heures de jeep dont 90 % d'entre elles sur des chemins de terre sans aucune indication. Je ne sais toujours pas comment notre chauffeur se repérait entre les chemins. Du coup, vous imaginez bien qu'on ne roulait pas toujours très vite et que ça balotait sévère. J'ai donc bien travaillé sur ma peur en voiture.
C'est difficile de tout résumer ici mais on a fait des trucs de fifou. On a effectué la traite des vaches et des chèvres, on s'est baigné dans des sources chaudes naturelles, on a escaladé une dune de sable de 600 m et j'ai envie de dire "paye ta vue !", on a vu des combats de lutte à leur fête nationale, le Naadam. Bon, on a fait plein de trucs dingues mais la palme revient selon moi au jour où nous sommes montés en haut d'une montagne de 4000m. Nous étions au milieu de la neige, pas vraiment équipés (si ce n'est que nous avions 2 pantalons et 2 vestes) mais subjugués. Le papy nomade qui nous accompagnait a procédé à un petit rituel chamanique une fois en haut. Incroyable ! A ce sujet, on est assez fiers car il paraît qu'on a grimpé super vite, le papy (qui a monté tout ça à dos de cheval) était vraiment étonné. Comme quoi, toutes nos heures à la salle de sport n'auront pas été vaines et quant à moi, j'ai fait un joli pied de nez à mon asthme !

En vrac, ce qu'on a vu/aimé/pensé/retenu de la Mongolie :

- Les yourtes sont très chouettes et très intimistes. Par contre, il peut y faire très chaud comme très froid. Ben oui, il y a une espèce de poêle en fonte (mais plus léger que de la fonte) au milieu de la pièce où on fait brûler du bois. Il y a un conduit qui ressort et le toit de la yourte reste donc toujours ouvert. Alors, quand ça brûle, il fait super chaud mais la nuit, ben ça s'éteint et là, il n'y a que le froid qui passe. Résultat : il caille sévère le matin au réveil !!

- En juillet, autant les journées peuvent être chaudes (on a bien bronzé d'ailleurs !), autant les nuits peuvent être froides. En yourte, on dormait habillés "léger" (pantalon, tee-shirt et pull) dans un sac de couchage avec une ou deux couettes en plus selon. En tente en revanche, on avait pas mal froid et on se couvrait beaucoup plus. Pour exemple, voici ce que je portais lors de notre dernière nuit en tente : 2 paires de chaussettes, un legging long, un pantalon, deux débardeurs, un tee-shirt manches longues "technics" (ou "damart" pour les plus vieux), un tee-shirt manches longues léger, un pull à capuche, un drap de soie, un sac de couchage. Je dois dire que j'étais bien, je n'ai pas eu froid cette nuit-là mais j'étais bien heureuse d'avoir toutes ces couches !

- Les centres commerciaux qu'on trouve en ville sont vides. On pense qu'ils ont été un peu gourmands et du coup, il n'y a pas suffisamment de commerces (certains locaux sont vides et cherchent preneurs), ni suffisamment de clients. Ca fait une impression assez étrange.

- Les camions poubelle font une musique de camion de glace bouddhiste lorsqu'ils passent dans la rue. On suppose que c'est pour avertir les gens et qu'ils sortent leurs ordures. Plutôt chouette !

- Les mongols sont assez friands du klaxon. Ca n'égale pas encore l'Egypte qui reste à mes yeux, championne toutes catégories en termes de klaxons à tout va mais quand même.

- Le piéton n'est PAS DU TOUT prioritaire. Le feu pour piétons est vert mais les voitures s'en moquent et roulent à toute allure juste devant nous. En gros, même si tu as le droit de passer, fais attention parce que se faire écraser est vite arrivé.

- Le son [fe] n'existe pas en mongol. Il est donc souvent remplacé par le son [pe], ce qui nous a valu quelques fous rires, notamment lorsque notre guide nous a dit au sujet d'un moine "il aime la poute". On a eu du mal à comprendre qu'il s'agissait en réalité du foot.

- Le Mongol fait beaucoup beaucoup de bruit en mangeant. Il aspire sa soupe, ses nouilles, ses carottes, tout ce qu'il a dans son assiette en somme. Ceux qui me connaissent savent comme je déteste les bruits de bouche en mangeant. J'ai ainsi été forcée de travailler sur mes petites rigidités, ce qui me prépare pour la Chine finalement.

- La nourriture mongole se résume en gros au mouton, aux féculents, au gras et au lait. Je dois dire que je n'ai pas été très heureuse ici culinairement parlant. Mon corps réclame des légumes et des fruits. On en trouve mais quand ils sont mangeables, ils sont hors de prix ! Comptez quasiment 1 euro la pomme... Mais quand on aime, on ne compte pas ! Je n'ose donc pas calculer mon budget "fruits et légumes" pour la Mongolie...

- Il y a énormément de croyances ici. Tout est sacré mais vraiment tout, c'est assez incroyable. Manger du mouton à toute heure de la journée, c'est sacré par exemple. La religion est très présente.

- Les communistes ont détruit énormément de temples bouddhistes et c'est franchement bien dommage. Beaucoup de temples ont été reconstruits ensuite mais c'était quand même pas très sympa ce qu'ils ont fait selon moi...

- Dans les steppes, il n'y a pas d'arbre à certains endroits donc pas de bois pour chauffer la yourte. Dans ce cas, les gens ramassent des bouses de vaches/yaks/chevaux/moutons/etc. pour les faire chauffer dans le poêle et réchauffer l'atmosphère. C'est plutôt efficace et ça dégage une odeur singulière assez intéressante...


- Les steppes mongoles, c'est plat et c'est beau mais... ce n'est pas pratique du tout quand on a bu trop de thé. Vraiment pas pratique. Je m'arrêterai là sur ce point, vous avez saisi l'idée.

- Notre record sans prendre de vraie douche : 132 heures ! Je vous laisse imaginer la joie dans mon petit coeur quand j'ai senti l'eau ruisseler sur ma peau et l'odeur de gel douche...

Il manque plein de choses, je ne peux pas tout résumer ici mais une fois encore, ça donne un petit aperçu et ça me permettra de conclure par cette phrase magnifique : "La Mongolie, c'est trop bien !".


Quelques petites statistiques...
  • Transport :
      - Environ 80 heures de jeep
      - 3 heures d'avion
  • 34 nuits dont :
      - 8 en yourte
      - 7 en tente
      - 7 en hostel
      - 7 en hotel
      - 4 nuits en appartement Air BnB
      - 1 nuit en train
  • 5 livres lus par Salomé
  • 34 pages noircies dans mon cahier