Après 2 mois en Chine, il est temps de faire un petit bilan...

Nous avons été séduits par Pékin (ou "Beijing" comme on dit la-bas). Nous avons visité les principaux lieux touristiques (place Tiananmen, cité interdite) et j'ai été impressionnée par l’immensité de ces lieux. La cite interdite notamment, dont la superficie est de 72 hectares. Vous vous rendez compte ? C’était vraiment chouette. A Beijing, nous avons particulièrement aimé nous balader dans les hutongs. Ce sont des petites rues/ruelles très charmantes ou se mélangent petits commerces et habitations. Vous trouverez quelques photos sur notre site pour voir un peu plus a quoi ça ressemble.

Durant ces deux mois, nous avons fait quelques treks en montagne.
Nous avons foulé la grande muraille de Chine de nos petits pieds et c'est tellement mythique que je ne pouvais qu'y consacrer un article complet. Je vous invite a aller le lire parce que je l'ai écrit de mon téléphone lors d'un trajet de train de 20 heures en "hard-seat", donc sur des sièges très durs dans un wagon rempli de plus de 150 chinois légèrement bruyants (j'y reviendrai un peu plus bas) et rien que pour ça, il mérite d’être lu !
Nous avons également fait un trek de 12 heures sur le Mont Hua Shan. C'est l'une des 5 plus grandes montagnes sacrées taoïstes de Chine. Réputée pour être la plus dangereuse de Chine (tapez "Hua Shan Chine" sur Google images si vous voulez vous faire peur), elle a mis mon vertige a rude épreuve sur certaines portions mais j'ai réussi a en venir a bout donc ce n’était sans doute pas si impressionnant. Ce jour-la, nous avons débuté l'ascension a 6 heures du matin pour éviter la chaleur et nous avons vraiment bien fait ! La majeure partie de l'ascension se fait grâce a des marches et je n'ai jamais été aussi contente d'avoir passe des heures sur une machine qui ressemble a un escalator a la salle de sport. Sans vouloir nous vanter, on a mis une pilule aux Chinois ! Nous ne faisions que les doubler et aucun d'entre eux ne nous a dépassé. Qu'est-ce qu'on était fiers ! On était plein de sueurs et pour ma part, toujours un peu gonflée (merci mon amie la rétention d'eau qui m'accompagne depuis mon arrivée en Chine...) mais on était fiers comme des coqs. Le point le plus haut culmine tout de même a 2100 mètres !
Enfin, nous avons passé 4 jours au parc national de Zhangjiajie, censé avoir inspiré James Cameron pour les décors de son film "Avatar". La encore, nous avons monté des marches pour accéder au sommet de ces montagnes creusées naturellement. C’était tout simplement magique quoi qu'un peu fatigant ! Durant ces 3 jours, voici les distances parcourues a pied et en montagne, ne l'oublions pas !
Jour 1 : 28,106 km             
Jour 2 : 26,473 km             
Jour 3 : 12,692 km
Ce qui nous fait un joli total de 67 km et 271 mètres ! Je comprends mieux pourquoi nos jambes étaient fatiguées après ces 3 jours.

C'est aussi a Zhangjiajie que nous avons obtenu notre première anecdote du voyage. Et oui, si ça devait arriver a une personne, c’était bien a moi : je me suis battue avec un singe ! Vous avez bien lu, aussi incroyable que ça puisse paraître. Allez, je vous en dis un peu plus.
Le deuxième jour, après déjà au moins 6 heures de trek, nous tentions de rejoindre un endroit du parc via un chemin non indiqué sur la carte. Selon Loïc, le terme "perdu" n'est pas adapté a la situation tandis qu'il m’apparaît comme le mot le plus approprié. Personne n'ayant pu trancher sur le sujet, je suis bonne joueuse et choisis une expression tout a fait neutre pour ne pas dire qu'on ne savait plus trop ou on était et qu'on a tout de même marché plusieurs heures sur un chemin invisible sur la carte qui comportait pourtant tous les chemins de randonnée du parc. Non, ça n’aurait pas été très sympa pour Loïc de vous dire tout ça, ça aurait pu vous influencer.
Bref, nous étions en pleine descente de marches (pour mieux les remonter après bien sur) et il faut savoir que ce parc est rempli de singes sauvages. Nous nous sommes retrouvés face a l'un d'entre eux a un moment donné et nous nous sommes alors mis sur le coté pour le laisser passer. Oui, nous sommes courtois. Bon, ok, j'avais aussi un peu peur de passer trop près de lui, j'avais peur qu'il m'attaque (hum hum...), j'ai donc demande a Loïc qu'on y aille doucement. Et alors la, sans crier gare et en un temps record, ce gougnafier s'est jeté sur mon sac a dos. Sous le coup de la surprise et sans en avoir aucun souvenir, j'aurais parait-il, insulté cet animal. Loïc qui s'attendait a entendre mon plus beau cri aiguë fut bien surpris de m'entendre l'insulter. J'ai un peu honte mais que voulez-vous, la peur fait faire et dire de ces choses, même aux plus polis d'entre nous. Et oui, les amis, je ne suis pas infaillible ! J'ai beau être végétalienne et respecter les animaux, lorsqu'un singe s'invite sur mon dos, je l'insulte. Alors, vous vous doutez bien que ça n'a pas suffi a le faire déguerpir. Je me suis donc mise a me secouer dans tous les sens pour le faire tomber. En vain. Loïc a tente un coup de pied circulaire digne des plus grands karatékas, un mawashi-gueri pour les plus connaisseurs, mais il l'a complètement rate. Je me retrouvais donc seule face a ce singe coriace et je devais me débrouiller par mes propres moyens, ne pouvant compter sur personne d'autre que moi. J'ai alors commencé a retirer mon sac a dos dans l’idée de le balancer a travers la foret pour me débarrasser de tout ça (vous noterez la dose de courage qui m'habitait a ce moment-la) mais, fort heureusement, j'ai eu un éclair de lucidité juste a temps. Et oui, je me suis souvenue que mon passeport était dedans. Je me suis donc ravisée et ait opté pour une sorte de manchette retournée. Ça m'a valu par la suite une petite douleur au poignet et un bleu (blessure de guerre diront certains) mais il était toujours bel et bien agrippé a moi. J'ai retenté la technique du "je me tortille moi et mon sac dans tous les sens" et allez savoir pourquoi, cette fois-ci, ça a fonctionne. Ouf ! Mes jambes flageolaient mais j'avais battu ce singe tenace.
En vous racontant la scène, j'en rigole tant j'aurais aime avoir une vidéo souvenir de ce moment mais sur le moment, je n'en menais pas large. Alors, avec du recul, je vois le cote positif de la chose. J'ai toujours voulu prendre un singe dans mes bras. Alors, oui, je ne l'ai pas eu dans les bras mais dans le dos. C'est vrai qu'il m'a un peu forcé la main mais bon, quand on regarde bien, j'ai presque réalisé mon rêve. :-)

Pour revenir au sujet de cet article, nous avons également fait de magnifiques balades dans des endroits certes plus plats mais tout aussi jolis.
Nous avons visité des villages anciens, Pingyao et Dali notamment. Ils étaient très jolis mais ils m'ont moins séduite, m’apparaissant comme trop touristiques et pas assez authentiques. Heureusement, à Dali, nous avons eu la chance de rencontrer Solenne et Meryll, deux français avec qui nous avons partagé beaucoup de bons moments durant 3 jours et ça, c'était vraiment chouette.
Nous sommes allés voir les soldats de terre cuite de Xi'an, le grand buddha de Leshan et les pandas de Chengdu. Je crois qu’après le sanctuaire des paresseux visité en février au Costa-Rica, le centre de recherches sur les pandas de Chengdu a été l'endroit ou j'ai le plus dit "Ooooooohhhhh... il est trop mignon" dans ma vie. Imaginez la voix mielleuse, limite niaise qui va avec. C’était génial !
Nous sommes également allés jusqu’à Yuanyang, a la frontière avec le Vietnam pour voir les terrasses de riz. Incroyable !!! J'aurais du mal a décrire ce que j'ai vu avec des mots alors je vous renvoie vers les photos et les vidéos sur le site. Je crois que c'est l’étape que j'ai préférée en Chine avec la grande muraille. C’était calme, il y avait peu de monde, on était dans un tout petit hostel ou nous avons rencontre un Italien, un Américain et deux Français. Nous avons passe 3 jours tous ensemble et ça faisait un peu "cocon familial". C’était une étape ressourcante et vraiment agréable !
Nous avons également passe quelques jours a Guilin ou nous avons fait une balade a vélo de 25 km au milieu des montagnes karstiques avec une température comprise autour de 40 degrés le matin. Pour vous dire, on est monte jusqu’à 49 degrés en température ressentie dans l’après-midi. Nous sommes également allés plusieurs jours au bord de la rivière Li. La encore, c’était sublime !

Notre séjour en Chine s'est achevé a Shanghai ou nous sommes restes une semaine. C’était très agréable de revenir dans une grande ville qui est, en plus, chargée d'histoire. Nous avons visite le musée qui retrace son évolution et les différentes concessions etrangeres. L'ancienne concession française est d'ailleurs très facilement identifiable. Shanghai ne ressemble pas au reste de la Chine, c'est assez impressionnant. Il y a de nombreux buildings très très hauts et flambants neufs. Il y a également beaucoup de centres commerciaux et de boutiques de luxe. C'est aussi la ville de Chine ou nous avons croise le plus d'occidentaux. C’était une escale vraiment chouette et après 4 mois de voyage, c’était plutôt agréable de se retrouver dans un cadre un peu plus proche de ce que nous avons en occident.

Dimanche dernier, le 11 septembre, nous avons donc pris un avion pour le Japon après deux mois passes en Chine. Nous sommes vraiment contents d'avoir pu passer deux mois la-bas parce qu'il y a enormement de choses a faire et a voir. Il y a beaucoup d'autres choses qu'on aurait aime faire mais il nous aurait fallu au moins deux mois supplémentaires.

Pour être honnête, je ne pense pas que j'aurais pu supporter deux mois de plus la-bas. En ce qui me concerne, j'ai adore le pays mais j'ai eu beaucoup plus de mal avec la culture chinoise. Il y a un fosse entre leur culture et la mienne, ce qui a pu me bousculer a certains moments, me faire réfléchir ou me déranger a d'autres.
Vous voulez avoir une idée de ce dont je parle ? Pas de problème, on va vivre une journée a la chinoise ensemble :

Sortez de chez vous et enjambez votre plus beau scooter rose électrique a l'effigie d'Hello Kitty. Oubliez toutes les règles de sécurité routière que vous avez pu apprendre en France : montez sur les trottoirs, utilisez les passages piétons, ne mettez pas de casque, faites des queues de poisson a tout le monde (bus, voiture, scooter, piétons, n'oubliez personne). Vous êtes arrives au restaurant, garez-vous. Vous avez soudainement envie de cracher ? Aucun problème, lachez-vous, crachez dans la rue mais attention, il y a une règle a respecter : allez le chercher bien loin ! Vous n'y arrivez pas ? Recommencez autant de fois que nécessaire et allez le chercher de plus en plus loin. Vous avez réussi ? Bon, on peut rentrer dans le resto mais gardez en tête que si l'envie vous reprend au resto, vous pourrez tout a fait recommencer l'exercice du crachat dans la poubelle sous la table.
Rentrez dans le restaurant et commandez ce que vous voulez. Je vous préviens d'avance, les plats baigneront dans l'huile mais bon, ce n'est qu'un détail. La table est sale et collante ? C'est normal aussi alors restez calme et prenez sur vous. Votre plat arrive. Veillez a faire beaucoup de bruit en mangeant. N’hésitez pas a cracher, roter, péter, vous n'en paraîtrez que plus local. Payez et sortez du resto.
Oh ! Il pleut. Sortez votre plus beau parapluie et ne vous souciez pas un seul instant des passants qui pourraient se le prendre en pleine poire pendant que vous rejoignez le supermarché le plus proche. Vous avez un papier dans la main et vous ne savez qu'en faire ? Et bien jetez-le par terre, n'allez pas vous embêter a faire 10 mètres pour atteindre la poubelle la plus proche, non. Une fois au supermarché, votre panier rempli, dirigez-vous vers la caisse et doublez tout le monde. La petite française ne vous laisse pas passer, jouez des coudes nom d'une pipe a crack !
Vous ressentez le besoin d'aller aux toilettes, il y en a des publiques dans la rue. Allez-y et encore une fois, passez devant toutes les personnes qui attendent depuis plusieurs minutes. Une porte s'ouvre a ce moment-la ? Precipitez-vous dedans, les autres attendront encore un peu, ça ne leur fera pas de mal. Vous faites vos besoins, ça va mieux mais attention ! J’espère que vous avez bien pense a laisser la porte ouverte pour que tout le monde puisse vous voir.
Allez, assez traîné, il est temps de rejoindre la gare pour prendre votre train. En chemin, vous croisez une occidentale. Prenez la en photo sans lui demander. Oh, elle vous a vu. Hurlez lui "helloooooooo !" en la regardant comme si elle était un animal. Vous êtes arrives. Ça hurle dans la gare ? C'est normal, regardez autour de vous le nombre d’écrans et de haut-parleurs qui ont le volume a fond. Une fois dans votre wagon, c'est simple : emportez plein de bagages pour ne pas permettre a cette petite française de caser son seul sac a dos, téléphonez en parlant très fort, regardez des vidéos très fort sans écouteurs et fumez comme un pompier. Voila, après 30 heures de train, vous êtes arrives, vous pouvez descendre !

Voila, vous venez d'apprendre les règles de base pour (sur)vivre en Chine. Le tableau peut vous paraître bien terne la encore, mais pour le jeu, je ne montre que les aspects qui ont été les plus durs a supporter. Je suis certaine que de nombreuses personnes ne seront aucunement derangees par tout ça. Après, c'est intéressant, ça m'a enormement fait réfléchir sur ce que j'etais capable d'accepter et de tolérer.
C'est bien beau de vous dire ce qui m'a déplu mais peut-être qu'il serait plus intéressant de vous dire ce que j'ai aime. Beaucoup de personnes nous ont aide lorsque nous étions perdus ou que nous avions besoin de quelque chose notamment et se sont montres adorables avec nous. J'ai été impressionnée par le cote sociable des personnes dans le train. Tout le monde se parle et vu de l’extérieur, il ne semble pas y avoir de jugement comme en France. Chez nous, les gens se dévisagent plutôt que de s'adresser la parole. Ici, ils parlent des heures durant et c'est plutôt chouette a voir.
Ils m'ont également impressionnée par leurs activités matinales. Dans tous les parcs, il y a des gens qui dansent, font de la gym, font du tai-chi et sans doute d'autres trucs. Il faut voir comme les personnes âgées sont souples !

Petit point transport. Nous avons principalement utilise le train pour nous déplacer dans le pays et je peux vous dire qu'on a trouve pire que la troisième classe russe. Nous avons voyage deux fois en "hard-sleeper". C'est un wagon couchette de 100 places ou il y a 3 couchettes en hauteur. Ça peut paraître assez étrange mais c'est cool et c’était pour nous le grand luxe. Malheureusement, nous n'y avons eu droit que 2 fois. Le reste du temps, nous voyagions en "hard seat" et la, c'est moins drôle. 100 places assises (parce que des places debout sont vendues, si si !) sur des sièges qui semblent conçus exprès pour qu'on soit droits comme des piquets. 2 rangées de 3 sièges en face a face donc on oublie la perspective d’étendre ses jambes. On a fait quelques petits trajets et 3 trajets de 20 heures ainsi et je peux vous dire que le RER B et la ligne 13 réunis me semblent ultra luxueux a présent !

Concernant la météo, nous avons eu une chance inouïe. Nous étions en pleine saison des pluies et nous avons échappé aux tempêtes et inondations de justesse a chaque fois. Nous avons globalement eu beau temps. Par contre, on a pu voir que la saison des pluies c'est pas bidon ici. Il peut pleuvoir toute la journée voire plus et avec un débit digne d'une douche !

Pour manger, c’était plus simple qu'en Mongolie mais franchement pas mémorable. C'est très très très gras !! Autant je me suis régalée au début du séjour en termes de tofu, autant j'ai été déçue de découvrir le tofu fermenté, également appelé "stincky tofu" (tofu puant pour les non anglophones). C'est intéressant... C'est fort en goût, très fort même et c'est plein de moisissure avant de le cuisiner. Je ne suis pas fan, vraiment pas.
Grosse déception concernant le thé également. C’était hors de prix et de ce fait, je n'en ai quasiment pas bu, moi, Salomé. Ceux qui me connaissent le mieux sauront quel exploit ça représente.

Pour conclure sur mes ressentis a l’égard de ce pays, je dirais qu'il est préférable pour moi d'y faire des "petits" voyages d'un ou deux mois afin que le choc culturel ne soit pas trop violent. Par contre, les paysages que j'ai pu voir me font vraiment oublier tout ça et valent vraiment la peine d'aller les visiter. Je pense qu'il n'est pas impossible que j'y retourne pour découvrir les régions que nous n’avons pas pu visiter mais je ne vous cache pas que je vais laisser passer un peu de temps avant.

Une fois encore, j'ai beaucoup écrit. Je vous livre donc de manière un peu brute quelques observations que j'ai pu faire pendant ces 2 mois :
  • Le tarif enfant dans les transports s’établit a partir de la taille de l'individu. Il est valable pour les enfants qui mesurent entre 1m20 et 1m50. C'est gratuit pour les plus petits.
  • Beaucoup de restaurants n'ont pas de toilettes mais il est facile de trouver des toilettes publiques un peu partout, ce qui s’avère très pratique. Ça fait drôle au départ mais on s'y fait vite. La majorité des toilettes sont "a la turque" comme on dit chez nous.
  • Le rapport de la Chine a l’égard de l’écologie est très paradoxal : ils ont quasiment que des scooters électriques, ils n'ont pas de ticket de métro mais des cartes réutilisables qui sont avalées lorsqu'on sort, ce qui limite les papiers mais ils jettent tout par terre et ils ont un réel problème de suremballage des produits. J'ai eu le malheur d'acheter des fruits secs un jour. En ouvrant le sachet, j'ai été choquée de voir que chaque morceau de mangue séchée était emballe a l’intérieur du paquet. Je n'avais jamais vu ça !
  • De nombreux enfants ne portent pas de couches mais des vêtements troues a l'entrejambe. C'est très bizarre au début mais vous comprenez, c'est plus simple pour qu'ils fassent leurs besoins en plein milieu de la rue, au milieu des passants (tout comme en Mongolie).
  • Il y a des "security check" dans les gares et le métro. Il faut donc passer son sac au scanner et le reprendre de suite après, comme a l’aéroport. Ils sont plutôt au point la dessus, c'est très rapide.
  • Il me parait impossible de prendre le train sans payer. Voici le parcours type pour prendre son train :
    1. Pour rentrer dans la gare, il faut passer un "security check" comme explique plus haut.
    2. On passe a un guichet qui contrôle billet de train et passeport. Ainsi, seuls les voyageurs munis d'un billet rentrent dans cette partie de la gare et honnêtement, c'est tant mieux. Je n'ai jamais vu autant de personnes dans une gare !
    3. Pour accéder a la salle d'attente, il peut arriver que vous repassiez un security check et un contrôle du passeport et de votre billet.
    4. Dans la salle d'attente, il nous est déjà arrive de se faire vérifier son billet par du personnel.
    5. Pour accéder au quai, on montre son billet a quelqu'un qui le composte.
    6. Une fois sur le quai, pour rentrer dan le train, on montre son billet au responsable du wagon.
    7. Le responsable du wagon passera vérifier les billets durant le trajet.
    8. Une fois descendus du train, il faut montrer son billet au personnel de la gare pour pouvoir sortir du bâtiment.
    Ça vous a paru long et rébarbatif ? Ça l’était tout autant pour moi de l’écrire et de le vivre !
  • Les occidentaux sont de vraies stars en Chine. Je ne sais pas combien de fois nous avons été pris en photo a notre insu ou avec notre accord.
  • Tout se marchande en Chine : le taxi, la nourriture dans le wagon-restaurant du train et ailleurs, l'artisanat, etc.
  • Tout se mange : blattes, scorpions (morts ou vivants), tortues, hippocampes...
  • Il y a beaucoup (trop ?) de caniches en Chine. Je peux vous dire que la race ne risque pas de s’éteindre...
  • Les responsables de wagon de train et les stewards dans les avions sont également vendeurs de rasoirs, stylos, bonbons, perches a selfie. Si vous avez bien compris ce mail, il faut que tout soit bruyant alors ils font aussi la démonstration de chacun des objets et ils prennent cette mission très a cœur. Chaque démo me parait interminable !
  • Les écrans sont partout : dans les couloirs du métro, dans les halls du métro, sur les quais de métro, dans les wagons de métro, projeté dans les tunnels du métro (incroyable !!), dans la rue, dans le bus, dans les hostels, dans les centres commerciaux, etc.
  • Il est très difficile de trouver du déodorant en Chine car ils n'en utilisent pas. Loïc se souvient encore du nombre de magasins dans lequel je l'ai traîné pour en trouver un...
  • Ils font vraiment des contrefaçons et il y a de quoi de marrer. ADIDAS devient ADADIS, PUMA devient PAMU et pleins d'autres dont je ne me souviens plus. Il y a d'ailleurs le "fake market" a Shanghai.
  • Ils construisent des véhicules a partir de motoculteur !
  • Ce sont de vrais dangers sur la route, a tel point que nous avons vu un nombre incroyable d'accidents.
  • Les traductions françaises et anglaises sont hilarantes et aussi bonnes que certaines de leurs contrefaçons.
  • Beaucoup de gens poussent des cris le matin, sans doute pour réveiller leur voix. On l'a constate dans les parcs mais aussi dans la rue. C'est un peu étrange au début mais on s'y fait vite.
  • Il est interdit de manger dans le métro et on a été bien dévisages la fois ou on l'a fait...
  • Les assiettes et bols sont sous blister au restaurant et si vous ouvrez le plastique, vous devrez payer pour les avoir utilises. Idem pour les serviettes en papier dans certains endroits.
  • Les chinois fument enormement et partout !

Pour terminer, quelques petites statistiques sur ces 2 mois...
  • Nous avons passe 181h30 dans les transports pour passer d'une ville a l'autre :
    - 138 heures de train
    - 38h30 en bus
    - 3h en avion
    - 2h en bateau
  • Nous avons passe au total 57 nuits en Chine dont :
    - 45 en hostel (comprenez auberge de jeunesse)
    - 5 en train dont 3 en hard-seat et 2 en couchette
    - 3 en bed & breakfast
    - 2 en hôtel
    - 2 en couch-surfing
  • J'ai lu 12 livres et la, je remercie toutes ces heures passées en train.
  • J'ai noirci 62 pages de mon cahier et j'en ai entame un second.
  • Nous avons parcouru un petit peu plus de 682,56 km à pied.
  • J'ai franchi le cap des 3 mois et 26 jours sans fumer !